Évidemment…

Y a comme un goût amer en nous

Comme un goût de poussière dans tout

Et la colère qui nous suit partout

Y a des silences qui disent beaucoup

Plus que tous les mots qu’on avoue

Et toutes ces questions qui ne tiennent pas debout

Évidemment

Évidemment

On danse encore

Sur les accords

Qu’on aimait tant

Évidemment

Évidemment

On rit encore

Pour les bêtises

Comme des enfants

Mais pas comme avant

Et ces batailles dont on se fout

C’est comme une fatigue, un dégoût

A quoi ça sert de courir partout

On garde cette blessure en nous

Comme une éclaboussure de boue

Qui n’change rien, non, qui change tout

Évidemment

Évidemment

On danse encore

Sur les accords

Qu’on aimait tant

Évidemment

Évidemment

On rit encore

Pour des bêtises

Comme des enfants

Mais pas comme avant

Évidemment

Évidemment

On danse encore

Sur les accords

Qu’on aimait tant

Évidemment

Évidemment

On rit encore

Pour des bêtises

Comme des enfants

Mais pas comme avant

Non non

Pas comme avant

Pas comme avant

Auteur compositeur : Michel Berger, interprète : France Gall

1987

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s